Manifeste MATZA

 

MATZA est un manifeste artistique fondé en 2014 par l’artiste suisse Séverin Guelpa qui repose sur la capacité d’une communauté à se fédérer et inventer ses propres outils d’émancipation.

A travers MATZA, Séverin Guelpa initie des projets artistiques, collectifs ou individuels, qui s’articulent autour d’investigations du territoire et d’enjeux environnementaux ou sociaux. En quatre ans, quatre sites à travers le monde ont été investis qui ont  ponctuellement réuni des communautés d’artistes et de scientifiques pour travailler sur des questions environnementales comme la sécheresse, la fonte des glaciers ou l’appauvrissement des ressources de la mer.  A ce jour, MATZA est intervenu dans le désert de Mojave aux Etats-unis (MATZA Amboy), sur le glacier d’Aletsch en Suisse (MATZA Aletsch), aux îles de Kerkennah en Tunisie (MATZA Kerkennah) et dans deux immeubles en construction à Meyrin (Suisse) (MATZA Meyrin).

Un important projet est aujourd’hui en cours de préparation à Lausanne qui durera de 2020 à 2023 (LABOR).

En se confrontant à des régions du monde extrêmes ou des territoires qui présentent des enjeux écologiques, politiques ou économiques majeurs, MATZA cherche par l’expérimentation collective à repenser notre relation à la nature et questionner le futur de ces régions, par le biais de l’art essentiellement.

La matze, un outil de démocratie avant l’heure

Véritable ancêtre de la pétition populaire, la matze est un tronc d’arbre que l’on arrachait et déplaçait de village en village dans le Haut-Valais (Suisse) dès la fin du XVè siècle afin de mobiliser les habitants autour d’une cause commune. Une fois convaincus, ces derniers plantaient alors un clou dans le tronc en signe de ralliement. En écho à cette tradition et au regard des enjeux de société actuels, MATZA s’inscrit dans l’urgence d’un changement de comportements et l’exploration de nouvelles manières de vivre ensemble.