Présentation

 

MATZA – art, land use and democracy

MATZA est un manifeste artistique qui vise à repenser l’usage du territoire à travers des formes réinventées de pratiques collectives et démocratiques. Cette initiative lancée en 2014 par l’artiste suisse Séverin Guelpa repose sur deux certitudes, celles de la capacité des individus à se prendre en main et décider de leur avenir, et celle d’une intelligence supérieure produite par la mise en commun des compétences de chacun. Face à un climat mondial enclin à de plus en plus de repli, c’est un pari sur la capacité qu’a l’art contemporain aujourd’hui d’agir comme moteur d’innovation, de transformation et d’émancipation, tant d’un point de vue environnemental que social.

MATZA réunit des équipes pluridisciplinaires chaque année sur trois sites à travers le monde. Trois continents différents, trois réalités contrastées: le désert de Mojave aux Etats-Unis, le glacier d’Aletsch en Suisse et les îles de Kerkennah en Tunisie.

En proposant des immersions de plusieurs semaines dans ces régions, MATZA se veut avant tout comme un espace d’expérimentation individuelle et collective. MATZA réunit à chaque fois des équipes mixtes composées d’artistes et de scientifiques pour les confronter à des territoires extrêmes et donc à leurs propres limites. D’un partage des savoirs,  d’un travail étroit avec les habitants et d’une mise en commun de sensibilités naît alors une véritable intelligence collective.

C’est cette dynamique qui est au coeur de MATZA. De là naissent des oeuvres d’art, des installations ou des pistes non seulement novatrices, mais porteuses d’une réelle force suggestive de changement ou de développement.

MATZA comprend à ce jour également des expositions personnelles et collectives, des publications et différentes collaborations avec des universités et des hautes écoles, dont l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, l’Ecole d’Art et de Design de Genève, UCLA à Los Angeles ou encore la Arizona State University de Phoenix.