La mer et ses potentiels

Après le désert de Mojave aux Etats-Unis et le glacier d’Aletsch dans les Alpes suisses, MATZA inscrit dès 2017 les îles tunisiennes de Kerkennah à son programme.

Tournés vers la mer et ses ressources, les habitants de Kerkennah ont élaboré une technique de pêche unique, la charfia, qui permet une gestion originale et durable des ressources de la mer. Conduit vers des nasses par le mouvement des marées et d’ingénieux systèmes de couloirs, le poisson est capturé mais reste vivant. Il est ensuite attrapé selon les besoins de la population de l’île sans qu’il n’y ait jamais de surproduction.

Partant de ce patrimoine menacé par les techniques de pêche industrielle actuelles, MATZA propose une nouvelle étape en Tunisie afin d’associer l’espace méditerranéen à un corpus de travaux artistiques déjà engagés sur le territoire, ses ressources et leurs potentiels.

MATZA KERKENNAH réunit dès 2017 des artistes tunisiens, suisses, belges et français durant trois semaines. Associés à des spécialistes comme des architectes ou des ingénieurs en développement durable par exemple, ce groupe s’immerge dans le quotidien des pêcheurs et des habitants de l’île pour imaginer et produire des œuvres avec les moyens à disposition. Se basant sur une dynamique d’expérimentation, MATZA privilégie la pratique de l’installation in situ.